Mascara : « Le premier système écologique de dessalement »

26 avril 2016

Créateur de l’hydropompe qui alimente en eau potable 50 millions de personnes dans le monde, Marc Vergnet a décidé, fort de ses quarante ans d’expérience dans le domaine des énergies renouvelables, de développer un nouveau projet lui tenant a cœur : le premier système solaire de dessalement de I’eau de mer, fonctionnant sans batterie. Après avoir fondé en 2014 la société Mascara, implantée près de Chartres, il a invente avec Maxime Haudebourg et Pierre Hamon un procédé membranaire qui s’adapte a la variabilité du soleil. Ce dispositif dessale I’eau de mer sans dégager de gaz carbonique et rejette des saumures deux fois mains concentrées en sel – délétères pour le milieu marin – qu’avec les systèmes actuels. « Le développement du prototype a demande 600 000 euros de budget, repartis entre Bpifrance, la region et le département », souligne le PDG.

Un démonstrateur sera installé ce mois-ci près de la ville verte de Masdar, a Abu Dhabi. Un autre sera opérationnel à Bora Bora dans une opération commune avec Suez. La Martinique, le Bengladesh, la Polynesie française, et globalement
les îles basses, se montrent très intéresses par ce procédé. « Nous allons aussi l’étendre aux eaux saumâtres que l’on trouve en quantité dans les terres », relève Marc Vergnet. La phase industrielle lancée cette année doit donc permettre d’atteindre les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires dans six ans et de porter les effectifs a une centaine de collaborateurs. « Nous allons procéder à deux augmentations de capital mi 2016 et en 2017. Nous avons apprécie les procédures simples, rapides, de Bpifrance dons la phase d’amorçage, et l’écoute dont la direction régionale fait preuve 6 notre égard.»

Entrepreneurs, Bpifrance vous soutient en prêt et capital, contactez Bpifrance de votre region : bpifrance.fr